Forum dédié au groupe Saxon
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Black Star Riders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
js64
Administrateur - Site Admin


Messages : 13346
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Lun 13 Juil 2015 - 9:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saxon-solidballofrock.fr
Phil

avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Sam 12 Sep 2015 - 19:10



Depuis All Breaks Loose, il y a du changement au niveau du line up puisque notre ami Marco Mendoza a pris la poudre d'escampette pour d'autres aventures. Cet album, je le kiffe grave comme le premier. En effet, il contient son lot de pépites estampillées "Thin Lizzy". Eh oui, ça va lorgner tantôt vers des refrains très accrocheurs comme sur The Killer Instinct et Finest Hour tantôt vers des tempos plus syncopés comme Soldierstown qui fait irrémédiablement penser à Kingdom Of The Lost issu du premier opus. Une sorte de cavalcade orchestrée par un groupe qui, au "Phil" du temps, prend davantage d'envergure et ce, grâce à un Ricky Warwick qui chante encore mieux en calant beaucoup mieux sa voix sur des morceaux qui ne sont pas toujours simples au premier abord. Il y a un côté Dancing In The Moonlight dans Charlie I Gotta Go, un morceau léger qui démarre sur un riff lancinant. Blindsided, superbe morceau acoustique teinté de temps à autre de riffs efficaces, calme un tant soit peu peu les esprits et nous montre à quel point aussi, le groupe souhaite s'éloigner du carcan Lizzy en proposant des titres beaucoup plus dépouillés. Guitares aériennes, voix enjôleuse et mid-tempo procurent à ce morceau une dimension envoûtante et captivante. Un des morceaux-clefs de cet album. Le riff conducteur de Through The Motions, très proche de Hoodoo Voodoo nous propose un débit vocal incroyablement important un peu comme le faisait un Lynott sur notamment The Boys Are Back In Town. J'aime beaucoup le bridge de Through The Motions qui débouche sur un solo très robertsonien délivré par un Gorham en pleine forme.

On repart sur l'affriolant et groovy Sex, Guns & Gasoline qui nous démontre à quel point Warwick a progressé en termes de chant et puis l'ami Gorham vient nous asséner le solo final en pleine face. Démarrage à la Massacre pour Turn In Your Arms qui d'un seul coup dévie vers un rythme saccadé. On sent dans ce morceau la confrontation entre ce qui s'est fait dans le passé et ce vers quoi tend le groupe : une musique plus carrée (merci Monsieur De Grasso) orchestrée de main de maître par les sieurs Johnson et Gorham. You Little Liar long de plus de 7 minutes vient conclure de superbe façon cet opus et ce, grâce à une étonnante performante vocale de Warwick sur le refrain accrocheur à souhait.

Les versions acoustiques figurant sur le CD bonus de Blindsided, The Killer Instinct, Finest Hour et Charlie I Gotta Go n'apportent pas grand chose. Cela reste du bonus très acceptable.


Pour faire court, The Killer Instinct constitue par conséquent un excellent follow up au magistral premier opus All Hell Breaks Loose et je recommande vivement à ceux et celles qui l'avaient apprécié de faire l'acquisition de ce 2ème effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Sam 12 Sep 2015 - 19:11

BLACK STAR RIDERS ARE PLEASED TO ANNOUNCE
'THE KILLER INSTINCT' EUROPEAN TOUR DATES!

All shows (unless mentioned) are headline shows.
Guest Acts to be announced shortly.

Tickets on sale now for most venues and remaining will be on sale this week.

More information please visit www.blackstarriders.com

Tue/Nov-10 Paris, France - La Fleche d'Or
Wed/Nov-11 Arles, France - Antrepote
Thu/Nov-12 Bilbao, Spain - Stage Live
Fri/Nov-13 Lisbon, Portugal - Paradise Garage
Sat/Nov-14 Madrid, Spain - Sala Arena
Sun/Nov-15 Barcelona, Spain - Razzmatazz 2
Tue/Nov-17 Milan, Italy - Tunnel Club
Wed/Nov-18 Munich, Germany - Backstage
>>>>>> Thu/Nov-19 Pratteln, Switzerland - Z7 Club <<<<<<<<<
Fri/Nov-20 Geneva, Switzerland - Geneva Arena
(with Judas Priest)
Sat/Nov-21 Essen, Germany - Turock
Sun/Nov-22 Berlin, Germany - Frannz
Tue/Nov-24 Kolding, Denmark - Godset
Wed/Nov-25 Malmoe, Sweden - KB
Thu/Nov-26 Stockholm, Sweden - Debaser Medis
Fri/Nov-27 Borlange, Sweden - Liljan
Sat/Nov-28 Oslo, Norway - Gjerdrum Kulturhus
Sun/Nov-29 Gotenburg, Sweden - Sticky Fingers
Tue/Dec-01 Frederiksvaerk, Denmark - Gjethuset
Wed/Dec-02 Hannover, Germany - Capitol
Thu/Dec-03 Nuremberg, Germany - Hirsch
Fri/Dec-04 Tilburg, Holland - Tilburg 013

(dates below with Def Leppard & Whitesnake)
Sun/Dec-06 Dublin, Ireland - 3 Arena
Mon/Dec-07 Belfast, N. Ireland - Odyssey
Wed/Dec-09 Newcastle, England - Metro Radio Arena
Thu/Dec-10 Glasgow, Scotland - The SSE Hydro
Sat/Dec-12 Birmingham, England - Genting Arena
Sun/Dec-13 Nottingham, England - Capital FM Arena
Tue/Dec-15 Manchester, England - Arena
Wed/Dec-16 Cardiff, Wales - Motorpoint Arena
Fri/Dec-18 London, England - The SSE Arena
Sat/Dec-19 Sheffield, England - Motorpoint Arena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
js64
Administrateur - Site Admin
avatar

Messages : 13346
Date d'inscription : 17/12/2006
Localisation : Saint Jean Pied de Port (64)

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Dim 13 Sep 2015 - 11:19

Pour moi sûrement Bilbao...

_________________
http://www.saxon-solidballofrock.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saxon-solidballofrock.fr
Phil

avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Dim 13 Sep 2015 - 16:46

cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Dim 15 Nov 2015 - 11:39

BLACK STAR RIDERS : Paris, Flèche d'Or, 10/11/15

Après la réalisation d'un excellent deuxième album, le groupe se présentait une deuxième fois à Paris pour ce qui devait être le point de départ d'une tournée européenne. Mme Phil était littéralement sous le charme de The Killer Instinct surtout pour un morceau intitulé Blindsided et c'est en donc toute logique qu'elle décida de m'accompagner en ce lieu pittoresque qu'est la Flèche d'Or, une ancienne gare de la Petite Ceinture. Pour les plus anciens d'entre nous, cette ligne ferroviaire faisait le tour de Paris qui ensuite fut remplacée par le non-moins célébrissime bus PC. Le trajet en Punto depuis le domicile se fit étonnamment sans trop d'encombres et après un créneau effectué "comme d'habitude" de main de maître, nous retrouvâmes Purplexed puis John.

Un lieu d'un charme évident puisque subsistaient d'une part une horloge........sans aiguilles et d'autre part, ce qui faisait office de guichets, à savoir aujourd'hui le bar selon Purplexed. Nous en profitons d'ailleurs pour immortaliser notre rencontre.


Purplexed, John et moi.

Pour ce concert de BSR, nous avons droit à deux premières parties, la première étant assurée par The Weyers, un duo qui va vite m'ennuyer avec son pseudo métal de deuxième zone. Ce qui n'est pas le cas de Mme Phil qui, elle, apprécie. Ah ça, pour être sympas, ils sont sympas mais bon voilà, j'en profite pour me rendre au lieu d'aisance plusieurs fois afin de passer le temps, regarde rapidement les tee-shirts de la tournée qui ne sont pas transcendants (un merchandising vraiment famélique soit dit en passant...) et discute avec quelques connaissances car bien évidemment, avec les années, on finit tous par plus ou moins se connaître.





Je vais encore plus souffrir avec le deuxième groupe grec répondant au nom ridicule de 4Bitten, combo emmené par une femme à la plastique généreuse. De "généreux", il n'y a que ça puisque sa voix assourdit littéralement le minuscule auditoire à qui elle s'adresse. John et Purplexed ne cessent de lever les yeux au ciel tant cela relève du pur calvaire. Nous sommes littéralement crucifiés devant tant de médiocrité. Dans ce que 4Bitten propose, il n'y a aucune musicalité ce qui est étonnant de la part de BSR, héritiers de Thin Lizzy apôtres de l'harmonie d'avoir choisi un tel groupe. Ca faisait longtemps que je n'avais rien entendu quelque chose d'aussi horrible peut-être depuis Gojira en 2008 en première partie de Metallica à Arras. Certes, le son était puissant et l'on aurait pu accorder quelque crédit aux musiciens mais franchement là, il faut qu'ils virent la chanteuse tant cette dernière est catastrophique. Je ne les ai pas pris en photo. Désolé. Bon courage à ceux qui vont la supporter sur ce leg européen. A l'issue du set de 4Bitten, Steph du BSF et Bruno (ex-journaliste à Enfer Magazine) nous rejoignent afin d'évoquer les dernières news du front. Ca me fait toujours plaisir de les voir.

Une petite demi-heure plus tard, après une intro qui me semble interminable, BSR apparaît enfin sur un Bloodshot (étonnant d'ailleurs de débuter avec un morceau du premier opus All Breaks Loose) d'excellente facture même si je crois dénoter une légère faiblesse vocale de notre ami Warwick sur les lignes du premier couplet, inquiétudes de ma part vite dissipées lorsque nos amis entament un surpuissant Jailbreak. Le vocaliste est de nouveau sur les rails après avoir légèrement dévié de la ligne......De toute façon, dès qu'il y a du Lizzy dans la set-list et cela va être le cas durant tout le concert, le public va répondre unanimement présent. Soldierstown et son rythme lourd et syncopé ravissent le public suivis d'un Charlie I Gotta Go qui, par son tempo, pourraient faire penser à un guilleret Dancing In The Moonlight qui, je vais le regretter plus tard, ne figurera pas dans la setlist. On y avait eu droit en 2013. Les lights sont très minimalistes sauf le projo blanc que l'on se prend en plein face notamment au début du concert. Celui-là, il est "maximaliste"...........Sympa pour prendre les photos.......

Damon Johnson et Scott Gorham se répartissent équitablement les soli, le premier ayant tendance à évoluer vers un son très "robertsonien" notamment sur un impressionnant Are You Ready et le second étonne puis envoûte de toute sa classe le public venu le voir. Jimmy De Grasso est quasiment invisible et sans être doté de la subtilité naturelle d'un Brian Downey, celui-ci assure efficacement son rôle de bucheron canadien.











De retour sur le premier album avec l'accrocheur Hey Judas, BSR, promo oblige, revient bien vite sur The Killer Instinct avec un percutant Through The Motions, morceau pour lequel j'attendais tout particulièrement l'interprétation live de l'émouvant passage central. Je ne fus pas déçu. Fait suite une superbe interprétation de Waiting For An Alibi un peu surpuissant à mon goût même par rapport aux dernières versions lizziennes (je parle de celles avec le grand Phil bien évidemment) enchaînée sans temps mort à Hoodoo Voodoo, titre que j'ai toujours beaucoup apprécié. On poursuit avec l'opener et morceau-titre du premier album All Breaks Loose ô combien imparable et l'inévitable The Boys Are Back In Town, Warwick respectant scrupuleusement le débit impressionnant de paroles délivrées en son temps par le sieur Lynott. Quel titre quand même !!!!!!!! Me fait toujours autant d'effet quand je l'entends...Egalement quel bon titre, ce Bound For Glory, premier single d'All Breaks Loose suivi du morceau que Mme Phil attendait impatiemment à savoir Blindsided interprété avec une émotion rare, un titre qui nous amène à penser que BSR a le potentiel suffisant pour se démarquer du carcan lizzien. Un grand moment pour moi également !!!!!!!!! Kingdom Of The Lost qui s'inscrit dans une veine Black Rose, remporte un succès franc et massif et ce, grâce à son tempo entrainant. L'Irlande est venue à Paris !!!!!!!!!!!!!! Finest Hour se veut être l'avant-dernier représentant de The Killer Instinct juste avant un monstrueux Emerald. Les twin guitars de Johnson et Gorham décochent leurs flèches..........d'or juste avant le solo formaté Robertson dignement exécuté par Johnson..."Dis Damon, il était bon, le biberon estampillé Lizzy quand t'étais p'tit ??????"













On finit en beauté sur The Killer Instinct, Rosalie et Whiskey In The Jar avec un public chaud bouillant, Warwick faisant durer le plaisir à faire participer les quelques spectateurs présents (il faut dire qu'on devait être aux alentours des 200 peut-être 300 personnes au grand maximum...). On s'en fout, on a plus de place.....Un grand moment, ce dernier titre, premier single à succès de Lizzy sorti en 1973 marquant toute la celtitude du groupe.

Au vu et au lu de la solide setlist qu'un roadie a refusée de me donner ("We have to keep it for the tour !!!!" m'a t-il rétorqué de façon peu aimable : "On doit la garder pour la tournée !!!". Je vais te croire, tiens.....), la tournée s'annonce sous les meilleurs auspices même si comme je l'ai dit au tout début de ma review, j'aurais espéré un petit Dancing In The Moonlight. Sera t-elle appelée à changer sur les dates UK ou bien à Dublin ? L'avenir nous le dira même si je pense qu'un petit Black Rose s'imposera pour cette date dublinoise.



Warwick a bien chanté bien, très bien même même si je trouve que parfois, il manque le côté "soul" et la chaleur quasi-tropicale de la voix de Lynott sur les morceaux lizziens. Gorham même si je l'ai trouvé fatigué et magnifiquement épaulé par Damon Johnson, conserve cette classe naturelle. En ce qui concerne la section rythmique, elle se veut être d'excellente tenue avec un Jimmy De Grasso (batterie) et un Robbie Crane (basse) de Ratt qui remplissent parfaitement leur fonction respective.

Bien évidemment comme d'habitude, nous refaisons le concert avec toute la passion qui nous caractérise et prenons également les photos de rigueur pour dire "qu'on y était !!!!!"


Avec Steph du BSF.




Avec Purplexed, John et Steph.

Compte tenu de la prochaine date qui se tient le lendemain à Alès et que la Flèche d'Or, discothèque de son état, doit être libérée pour céder la place à des jeunes désirant s'y dépenser, le groupe ne s'attarde pas comme il l'avait fait au Trabendo en 2013. Bon, ce n'est pas grave, on les reverra dans deux ans pour un autre concert haut en couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
js64
Administrateur - Site Admin
avatar

Messages : 13346
Date d'inscription : 17/12/2006
Localisation : Saint Jean Pied de Port (64)

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Dim 15 Nov 2015 - 17:11

Merci beaucoup Phil cheers
Apparemment Black Star Riders à Bilbao n'a fait que 250 entrées affraid
Mais bon vu le grand nombre de concerts en ce moment... faut faire des choix...

_________________
http://www.saxon-solidballofrock.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saxon-solidballofrock.fr
Phil

avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Dim 15 Nov 2015 - 23:25

Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
js64
Administrateur - Site Admin
avatar

Messages : 13346
Date d'inscription : 17/12/2006
Localisation : Saint Jean Pied de Port (64)

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Sam 28 Nov 2015 - 9:36


_________________
http://www.saxon-solidballofrock.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saxon-solidballofrock.fr
js64
Administrateur - Site Admin
avatar

Messages : 13346
Date d'inscription : 17/12/2006
Localisation : Saint Jean Pied de Port (64)

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Jeu 17 Nov 2016 - 18:19

BLACK STAR RIDERS sortira son troisième album "Heavy Fire" en février 2017.



01. Heavy Fire
02. When The Night Comes In
03. Dancing With The Wrong Girl
04. Who Rides The Tiger
05. Cold War Love
06. Testify Or Say Goodbye
07. Thinking About You Could Get Me Killed
08. True Blue Kid
09. Ticket To Rise
10. Letting Go Of Me


_________________
http://www.saxon-solidballofrock.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saxon-solidballofrock.fr
js64
Administrateur - Site Admin
avatar

Messages : 13346
Date d'inscription : 17/12/2006
Localisation : Saint Jean Pied de Port (64)

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Dim 8 Jan 2017 - 9:58


_________________
http://www.saxon-solidballofrock.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saxon-solidballofrock.fr
Phil

avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Mer 15 Fév 2017 - 17:37



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Messages : 1313
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Ven 17 Fév 2017 - 13:13







BLACK STAR RIDERS : Heavy Fire (2017)

Au départ de cette aventure, beaucoup ne donnaient pas cher de ce groupe qui, de tout évidence, était perçu comme du sous-Thin Lizzy. "Ils feront peut-être un 2ème album puis peut-être un DVD live pour "payer (comme on dit trivialement) les pensions alimentaires" et puis rideau quoi........

Un premier album intitulé All Hell Breaks Loose, produit par Kevin "Caveman" Shirley vit donc le jour en 2013 encore très marqué et très estampillé "Thin Lizzy" et ce, par le biais de titres vraiment chouettes comme Kingdom Of The Lost (qui avait un côté Black Rose), Valley Of The Stones, All Hell Breaks Loose, un album qui, pour moi, représentait ce qu'un Thin Lizzy aurait pu produire sans le monumental et regretté Phil Lynott qui restera pour moi, l'artiste ultime dans la musique rock. "Allons, allons, tu t'emportes et tu t'égares, mon bon Phil !!!!!!" La tournée passera par un Trabendo bien garni (concert d'ailleurs qui devait avoir lieu à une date antérieure), la setlist bien évidemment mixant des titres du répertoire de Lizzy à ceux de ce premier album véritablement réussi. La tournée terminée, tout le monde a cru que Thin Lizzy reprendrait du service définitivement et que l'aventure BSR serait donc à mettre aux oubliettes.

Deux ans plus tard, même si le volubile Marco Mendoza ne fait plus partie du groupe, est annoncée la parution d'un deuxième opus The Killer Instinct tout aussi réussi que le premier, lui aussi et ce, grâce à des morceaux très inspirés comme ce superbe titre acoustique Blindsided, le morceau-titre, Bullet Blues, Charlie I Gotta Go, Soldierstown mais aussi You Little Liar. Impeccablement produit par Nick Raskulinecz, The Killer Instinct met en exergue le fait que le quintet est encore un peu prisonnier de son héritage lizzien mais en même temps, le combo se tourne vers des titres plus spontanés comme Sex, Guns & Gasoline. On y retrouve tout au long de ces compositions accrocheuses le petit solo racé qui fait la différence et puis, il y a ce chant troublant de Ricky Warwick, très "lynottien", qui perturbe et qui rassure à la fois car nous n'avons pas pris "rendez-vous en terre inconnue". Il y a pourtant un fait qui s'avère être évident : le groupe progresse. Pas seulement le groupe mais aussi un seul homme à savoir Damon Johnson qui va participer à la composition de 9 morceaux sur 10 sur l'album suivant.

Progresse tellement vite que le son du quintet s'épaissit et surtout se démarque du son Thin Lizzy, dernier aspect qui leur avait été reproché sur les deux premiers albums. J'en veux pour preuve l'étonnant morceau-titre qui ouvre le bal. Un titre percutant, puissant et lancinant à la fois (écoutez la partie lancinante, on pourrait entendre brièvement du Sabbath) titre mis également en valeur par l'impeccable production du sieur Raskulinecz. La petite rupture du milieu du morceau que certains "spécialistes" s'accorderont à appeler un "bridge" (n'ayez crainte, je n'ai pas de dent contre eux) définit clairement les intentions du groupe : se démarquer au possible du son Lizzy (sauf peut-être les sirènes des pompiers qui,sans doute, sont censés faire un clin d'oeil à Jailbreak de Lizzy).

On poursuit avec un morceau très simple dans sa conception pour le moins pétillant et très rythmé ayant pour nom When The Night Comes In. Jimmy De Grasso lui en veut à son kit de batterie tant celui-ci est martyrisé par sa frappe de bucheron canadien. Un titre bien agréable qui vous donne du peps lorsque vous vous brossez les dents (tiens encore une histoire de "dents") le matin devant votre glace en répétant inlassablement "When The Night Comes In" et qui s'achève sur des choeurs féminins sympas mais pas inoubliables non plus. On n'a pas Sam Brown dans les rangs, n'est-ce pas ?

Warwick sur Dancing With The Wrong Girl reprend ses accents lynottiens. Un titre au refrain absolument imparable avec ce petit riff qui vous emmène jusqu'au terme de ce morceau attachant, frais, certes très lizzien (même s'ils veulent s'en démarquer, certaines influences restent). On ne va quand même pas sans cesse leur reprocher, non ?

Who Rides The Tiger, syncopé et rapide à la fois, nous cloue sur place et ce, grâce à un refrain simple mais accrocheur. Warwick chante particulièrement bien tandis que la section rythmique fait penser à un véritable rouleau compresseur épaulée par deux soli absolument énormes de la part de nos deux six-cordistes Damon Johnson et Scott Gorham. Ces deux-là, il ne faut pas les séparer car sans vouloir effectuer de comparaison hâtive, on retrouve un simili de complicité qui existait entre Robertson et Gorham. Cela dit, cela doit être beaucoup plus facile de travailler avec un type comme le Damon beaucoup plus malléable et prévisible que l'impétueux Ecossais.

J'adore ce cinquième morceau intitulé Cold War Love qui fait, de par son rythme, légèrement penser à The Sun Goes Down de Lizzy. Très lizzien dans l'approche vocale et de par la subtilité de sa conception (petit riff lancinant qui gouverne toute la structure du titre), Cold War Love est, outre ces aspects, gorgé d'émotion et de feeling. J'en ai la chair de poule à chaque fois que je l'écoute.

Le titre suivant, nous l'avions déjà entendu avant la sortie de l'album. Bien rythmé et accrocheur (ça ne m'avait pas tant marqué que ça au départ mais là, c'est l'évidence, c'est un très bon morceau qui s'apprécie avec le temps même si malgré tout un peu complexe dans sa structure et ce, malgré les "Testify" à répétition).

Basse vrombissante et batterie percutante constituent le point de départ de ce morceau ô combien travaillé intitulé Thinking About You Could Get Me Killed. Ponctué d'un refrain facile à retenir, Johnson nous gratifie d'un solo haut en couleur et d'une subtilité rare. Les soli d'une subtilité rare, seul Lizzy savait les exécuter (allez-y, vous pouvez tirer à vue....) et l'ami Damon est allé à bonne école. J'aime vraiment bien ce guitariste qui, avec le temps, est devenu l'un des piliers du groupe. Gorham lui ? Il se repose....

True Blue Kid est pour moi le morceau peut-être le plus fade de l'album. Débutant sur un phrasé à la Genocide déviant très très rapidement sur un Gettin' Betta de Pat Travers pour finalement se fixer sur un mid-tempo où Warwick répète à pleins poumons "True Blue Kid", le titre ne possède pas à mes yeux de réelle accroche et ce, malgré une volonté de bien faire.

Ticket To Rise : tentative pitoyable de jeu de mots avec le célèbre titre des Fab Four car force est de reconnaître qu'il n'en a ni le panache ni la saveur. Je ne sais pas où le groupe a recruté les choeurs féminins mais il faudra qu'il en change au plus vite tant certaines vocalistes sont dotées de voix qui pourraient s'apparenter à des crécelles sur le point de copuler. Un peu comme celle d'un Axl Rose au féminin....Un morceau pas forcément essentiel et qui fait suite à un autre titre pas fondamental non plus.

Letting Go Of Me est le seul titre composé par Warwick. Ca percute bien et surtout c'est bien amené. Accrocheur à souhait, Letting Go Of Me nous montre à quel point notre ami est doué dans le processus de composition. Ce qui laisse entrevoir des perspectives réjouissantes et encore plus ambitieuses ("Allez, chut, Phil, tais-toi !!!!!!!!!!!") pour le groupe qui, soi-disant, n'avait pas d'avenir comme précisé au début de cette chronique.

L'édition limitée comprend un bonus track intitulé Fade assez quelconque (un peu "bateau" pour être plus clair) mais agréable à l'écoute. Ceci dit, on peut être horripilés par les "na na na" scandés par les choeurs féminins (p*****, faut qu'ils les virent tellement c'est mielleux....). Voilà, je le crie haut et fort : "par pitié, je ne veux plus de choeurs "à la à la mords-moi le noeud" dans vos compos, les mecs". C'est juste là, le point négatif concernant Heavy Fire qui s'avère être un excellent album peut-être "transition" lorgnant vers quelque chose qui sera encore plus ambitieux de façon à franchir un cap pour ce groupe vraiment talentueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franck



Messages : 307
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Pau - Agen

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Mar 14 Mar 2017 - 22:58

Koi ! ya pas de topic de ce multi-groupe d'heavy metal teuton sur le forum de Saxon ? mais où va t on ?
donc je poste cette chro ici : vous comprendrez en la lisant

SINNER Tequila suicide 3.75/5

Made in china ? Les allemands n'ont plus envie de sous-traiter en Chine. On est mieux servi que par soi-même.

Ainsi donc est la devise de Matt Sinner qui nous sort, tout droit sorti de ses usines, un album 100% plagiat à Thin Lizzy. On entendrait même la voix du chanteur actuel du groupe et de Black Star Riders … ha mais suis-je bête : il est invité sur l'album, c'est donc lui ! Comme disait Coluche dans son sketch de la pub Omo : ''plus blanc que blanc, c'est blanc'' ; et Rick Warwick, c'est le fameux double nœud là où se trouve la tâche à laver Smile…. Parce que des guests, il y en a pour te faire croire que ce mc do pourrait être un resto 5 étoiles, avec Gus G, Magnus Karlson, … et donc Rick Warwick.

Donc Thin Lizzy version allemand, tu te doutes bien que c'est carré, bien fait, mais que cela manque de finesse. Donc si tu aimes te taper un mec ou une nana direct à l'hôtel sans passer par la case resto, c'est pour toi ! Faut dire que parfois ce n'est pas plus mal, question d'envie du moment, d'éducation ou d'état d'esprit. A chacun son trip.

Mais en ce qui me concerne sur ce coup-là : comme le chantait les Frères Jacques ''la confiture, ça dégouline ! ''. Et si cette confiture de Sinner n'est pas mauvaise, elle dégouline vraiment trop sur les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
js64
Administrateur - Site Admin
avatar

Messages : 13346
Date d'inscription : 17/12/2006
Localisation : Saint Jean Pied de Port (64)

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Ven 17 Mar 2017 - 11:36

Par contre il y a bien un topic sur Thin Lizzy :drapbask2:
Jamais vraiment écouté Sinner moi, il ne doit pas y avoir beaucoup de fan sur ce forum Laughing ...
Merci quand même pour la chro  Wink .

_________________
http://www.saxon-solidballofrock.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saxon-solidballofrock.fr
Franck



Messages : 307
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Pau - Agen

MessageSujet: Re: Black Star Riders   Ven 17 Mar 2017 - 20:56

il y a au moins 1 fan sur Rockmeeting et il a flingué ma chronique Laughing
on ne peut pas gagner à tous les coups : bain :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Black Star Riders
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solid Ball Of Rock :: Musique non-Saxon :: Discussions générales - Autres Groupes-
Sauter vers: