Forum dédié au groupe Saxon
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saxon Crusader

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pupure



Messages : 124
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Saxon Crusader   Sam 12 Mai 2012 - 16:20

TRACKLIST

1. The Crusader Prelude 01:08
2. Crusader 06:35
3. A Little Bit of What You Fancy 03:51
4. Sailing to America 05:04
5. Set Me Free (Sweet Cover) 03:14
6. Just Let Me Rock 04:12
7. Bad Boys (Like to Rock 'N' Roll) 03:25
8. Do It All for You 04:44
9. Rock City 03:17
10. Run for Your Lives 03:51

Saxon est un des groupes fondateurs de la nouvelle vague de heavy metal britannique. Un des groupes les plus atypiques aussi il faut bien se l’avouer. Saxon connait plusieurs états de grâce et plusieurs périodes de déchéance artistique (le mot déchéance est peut être un peu fort mais on n’en est pas loin sur certains albums comme Innocent... par exemple). Le groupe fondé par Biff Byford aurait pu devenir aussi gros qu’ Iron Maiden ! Ils l’ont été pendant une courte période approximativement entre 1980 et 1984 avec comme fin de cette première période ce disque Crusader qui sera écoulé à plus de deux millions d’exemplaires. Même si le succès sera plus au rendez-vous aux USA qu’ailleurs. Malheureusement Saxon a décidé comme Def Leppard de changer de style. En résumé, ces deux groupes ont décidé de jouer la carte commerciale en se tournant vers un hard FM. Plus de réussite pour Def que pour Saxon qui se plantera complètement. La transformation du groupe de heavy metal qu’était Saxon va commencer à muer vers son style hard FM avec ce disque.

L’album veut résolument se tourner vers le marché américain avec un son bien plus hard FM et quelques morceaux oubliant totalement le passé heavy du groupe british. Bizarrement quand je lis les critiques de ce disque sur internet, je remarque que la presque totalité des chroniqueurs oublient une chose concernant ce Crusader . Cette chose est pourtant difficile à oublier car elle se marque avec force dans le titre du sixième album du combo britannique. Vous n’avez pas trouvé la chose en question ? Pourtant le mot Crusader voulant dire en français croisade comme tout le monde a pu le deviner même sans aucune connaissance en anglais, en effet la pochette qui est assez laide et particulièrement kitch quoique non dénué d’une beauté mystérieuse que je serais bien en mal d’expliquer rappel fortement les croisades en Terre Sainte avec un chevalier pourtant un bouclier flanqué des armes du groupe anglais piétinant une belle bande de sarrasins joliment éventrés, donne l’explication. Le morceau Crusader et surtout son prélude marque l’invention du battle metal. Style développé principalement maintenant par Turisas . Crusader ne se situe pas vraiment dans la même branche artistique mais il est vrai que les anglais sont les premiers à mélanger échos de bataille et heavy metal ce qui leur confèrent le titre d'inventeurs du "
bataille metal"
. Ni plus ni moins.

Maintenant passons à l'aspect musical de cette petite ballade en Terre Sainte qui se résume plutôt par une tentative de conquête du marché américain. Plutôt Sailing to America que Crusader alors ? Et bien vous allez pouvoir juger par rapport à ce que je vais vous raconter et par rapport à votre future écoute si vous ne l'avez pas encore eu sous les oreilles ce disque ! Allez Dany j'espère que je continuerais de bien te servir dans ta redécouverte d'une partie de la discographie des anglais.

http://www.youtube.com/watch?v=cJFQLA3XFJA
http://www.youtube.com/watch?v=AXGphSXo-Yc
http://www.youtube.com/watch?v=mjhegPqYhQs
http://www.youtube.com/watch?v=GHZqs9IWTgw&
feature=related

Commençons par le point qui à lui seul vaut l'achat de ce disque si vous le trouvez pour moins de 12 euros , les deux premiers morceaux, Crusader plus son introduction. The Crusader Prelude pose une atmosphère intense et épique de champs de batailles grâce aux fracas des armes, aux cliquetis des armures et aux hennissement des chevaux de guerre qui se prolonge sur le morceau titre qui fait dans le pur produit hard rock/ metal qu'affectionne Saxon depuis sa création. Un riff d’anthologie, une voix magique qui porte le morceau pendant plus de six minutes, une voix off au milieu qui renforce encore le coté épique, guerrier et enfin un solo de très grande classe, loin des descentes de manche à deux cents kilomètres par heure. Juste du doigté et de la finesse pendant près d'une minute perpétué (le solo) par un après-solo où vient se greffer la voix de Biff . La pièce maitresse de l'album et un des plus grands morceaux du groupe anglais pour moi et pour de nombreux autres fans. Rien que pour ne pas manquer cette pièce moyenâgeuse de grande classe, procurez-vous ce disque.

La première écoute de l'album, une fois les deux premiers titres passés peut être dérangeante car on à l'impression que Saxon vend son âme au marketing ambiant. Mais une fois cette impression, justifiable et sûrement justifiée, passée on découvre le potentiel de Saxon dans la terrible voie qui l'amènera à produire du hard FM de bas niveau . Le dernier éclat de génie avant longtemps et le début d'une transformation néfaste à tout niveau, musical et monétaire. Pourtant l'album regorge de bon morceaux mais l'histoire n'en a retenu que le négatif. Un A Little Bit Of What You Fancy avec sa rythmique boogie est très plaisante à l'écoute et surtout le Sailing to America , première vrai incursion de Saxon dans le registre du hard FM américain n'est pas du tout un raté loin de là. Bien que l'ensemble sonne un peu faux pour un groupe anglais (accents musicaux américain), les lignes mélodies de guitares sont très belles et le refrain est envoutant et entêtant, encore une fois merci Biff Byford qui fait un travail vocal formidable. D'autres morceaux typés hard FM on un peu moins de succès comme Set Me Free et Bad Boys qui ont la mauvaise idée de se parer de choeurs trop ricain sur les refrains malgré des rythmiques entrainantes mais qui sonnent trop « facile ». Just Let Me Rock s'éloigne un peu des contrées hard FM pour redevenir plus lourd, plus gras et plus English. La ballade de l'album me laisse perplexe par contre, autant j'ai du mal avec les nappes atmosphériques (voix d'anges) rajoutées par excès sur les refrains autant je trouve les couplets d'une rare beauté et d'une rare finesse même le refrain serait beau, le chant de Biff y est cristallin, sans ces rajouts grotesques.

J'avais écrit dans les inconvénients un titre usant et bien c'est Rock City qui peut se prévaloir du refrain le plus ridicule de l'album, hard FM jusqu'au bout des ongles et sans inspirations. Heureusement l'album ne se termine pas là dessus, on a droit à un dernier morceau tout aussi hard FM mais un peu mieux fichu sauf au niveau du refrain où on est proche du gouffre de Rock City . Une fin d'album assez faiblarde quand même. Ayant la version bonus et remastérisée, je vais toucher deux mots des titres que l'on nous offre gracieusement avec cette réédition de 2009. D'abord on a droit à une version démo de Crusader assez dispensable, tout comme les autres démo des titres présents sur l'album sauf peut être Do It.../ Run For Your Live qui montre comment une introduction peut devenir un vrai morceau. Je ne retiendrais donc de ces neufs bonus (pas mal, pas mal) que les deux premiers à savoir Borderline et Helter Skelter . Le premier étant plus typé AC/DC que hard FM avec son riff haché et très rock'n roll alors qu'Helter Skelter est un bon titre de hard FM. Deux bonus qui vaillent vraiment la peine d'être écouter si vous avez aimé l'album Crusader et les titres plus typés hard FM.

CONCLUSION

En résumé, une chanson qu'il faut absolument écouter si vous aimez Saxon à savoir Crusader , le titre le plus épique, le plus fort des anglais et accessoirement la chanson la plus demandée en live. Malheureusement c'est pas la chanson qui a le mieux vieillie du tas. L'album aborde le virage vers le hard FM qui se prolongerait sur les disques suivant mais sans l'imagination et le morceau culte qui va avec. De bonnes chansons, assez homogènes avec une partie plus typée hard FM et une autre dans le style « habituel » du groupe. Une production à l'américaine c'est à dire propre et mettant un avant la voix d'ailleurs très belle de Biff Byford qui maitrise très bien l'exercice et est très à l'aise dans le registre hard FM US . Un titre qui résume l'ambition du groupe et les moyens mien en oeuvre, Sailing to America . Au final cette album est plus une tentative d'abordage du continent américain qu'une envie de reprise de Jérusalem. Deux millions de disques vendus, Saxon va donc continuer sa mutation vers plus de hard FM, ce qui lui sera presque fatal, le groupe perdant sa crédibilité artistique et ses fans par la suite. Généralement considérer comme le dernier grand disque de Saxon avant la déchéance qui ne se terminera vraiment qu'au milieu des années nonante avec Dogs of War et le retour au heavy metal british ayant fait leur gloire passée. Un album a conseiller pour sa première partie aux amateurs des premiers Saxon et pour sa deuxième partie plus hard FM aux fans de Def Leppard, Van Halen et autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier

avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 11/03/2012
Localisation : Bayonne

MessageSujet: Re: Saxon Crusader   Sam 12 Mai 2012 - 19:21

pupure a écrit:
Le morceau Crusader et surtout son prélude marque l’invention du battle metal. Style développé principalement maintenant par Turisas . Crusader ne se situe pas vraiment dans la même branche artistique mais il est vrai que les anglais sont les premiers à mélanger échos de bataille et heavy metal ce qui leur confèrent le titre d'inventeurs du "
bataille metal"
. Ni plus ni moins.
Plutôt moins. Tu as entendu parler de MANOWAR ? Ils avaient sorti déjà 2 albums à la sortie de Crusader... avec une grosse demi-douzaine de titres épiques et guerriers

Mais belle chronique tout de même :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pupure



Messages : 124
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Saxon Crusader   Sam 12 Mai 2012 - 19:53

Impasse involontaire Very Happy je déteste tellement Manowar qu'au moment de la chronique j'ai occulté le groupe ricain en plus ça se joue à neuf mois ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier

avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 11/03/2012
Localisation : Bayonne

MessageSujet: Re: Saxon Crusader   Sam 12 Mai 2012 - 21:24

:wink: Le 1er MANOWAR est sorti en août 1982, soit plus d'un an et demi avant la sortie de Crusader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gibsonboy
Modérateur
avatar

Messages : 6713
Date d'inscription : 24/12/2006
Localisation : Strasbourg....

MessageSujet: Re: Saxon Crusader   Sam 12 Mai 2012 - 21:35

Vous battez pas les gars, Saxon rules épicetou :wink:

Belle chronique Pupure :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pupure



Messages : 124
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Saxon Crusader   Dim 13 Mai 2012 - 0:28

olivier a écrit:
:wink: Le 1er MANOWAR est sorti en août 1982, soit plus d'un an et demi avant la sortie de Crusader.

Ouaip mais pour l'avoir réécouter aujourd'hui il est pas si si épique que ça par contre le suivant nettement plus tu as raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier

avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 11/03/2012
Localisation : Bayonne

MessageSujet: Re: Saxon Crusader   Dim 13 Mai 2012 - 21:01

Je pensais surtout aux morceaux Dark Avenger et Batlle Hymn. Les autres morceaux sont effectivement d'un format et d"
un style plus classiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saxon Crusader
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solid Ball Of Rock :: forum sur SAXON :: Critiques d'albums-
Sauter vers: